Michel PY, Maire de Leucate, Elections Municipales Aude - 11

 

Chaise vide et furie : l’élue FN disjoncte !

Publié le Vendredi 18 novembre 2016

Départ de Laure-Emmanuelle Philippe lors du conseil

Le Conseil municipal du 16 novembre se présentait sous les meilleurs auspices. Dehors, le soleil inondait les quais, les étals, les visages passant ; dedans, les élus s’installaient, devisant posément. Rien ne laissait présager du spectacle qui devait avoir lieu – contre le gré, espérons-le, de l’actrice frontiste, manifestement dépassée ce jour-là par les événements.

Brusquement, confusément, l’élue FN entra en scène – elle devait la quitter quelques secondes après – choquant une salle sans voix.

Sans un œil pour le décor, et encore moins pour l’ordre du jour – n’évoquons même pas les dossiers essentiels dont les élus devaient débattre – elle semblait ailleurs, fixant une caméra (son metteur en scène de mari, présent dans l’assistance ?).

A peine assise sur la chaise qu’elle s’apprêtait, quelques secondes plus tard, à laisser vide, elle fut d’abord prise d’une crise de questions qui n’appelaient aucune réponse : interrogeant le maire sur une motion FN qui devait être, comme toute question diverse, évoquée à la fin du conseil, elle se lâcha littéralement. Alors que Michel Py amorçait calmement un début de réponse, elle sortit de ses gonds, avant de sortir tout court, laissant l’auditoire coi (Vidéo sur https://www.facebook.com/villedeleucate/).

Ce fut emportements, insultes et infamies. Face au maire qui tentait, en vain, de la ramener à la raison, elle se mit à hurler au « régime totalitaire » et ajouta, comme si cela ne suffisait pas : « Vous êtes un totalitariste ! ». Devant l’assemblée interdite, ne se retenant plus, elle enchaîna outrages et jeux de mots confus : « Vous ne respectez personne vous ne respectez que votre petite personne ! » avant de projeter sur Michel Py ses propres turpitudes : « Vous ne travaillez pas ! ». Sa démonstration n’avait pas besoin d’aller jusque là. Elle ne travaille pas. Les dossiers complexes lui montent à la tête. Le difficile débat d’orientation budgétaire, l’avenir de la résidence Le Château, ou celui, non moins essentiel, du centre de loisirs à la Franqui, auront eu raison d’elle. Devant l’épreuve, l’élue FN, nous le craignons, a disjoncté.

Ne sachant plus quoi dire, elle quitta la salle, laissant sa chaise vide, sans pouvoir maîtriser son explosion finale : « C’est une honte ! ». Eclair soudain de lucidité ou grand bouquet final ? Quoi qu’il en soit, nous fûmes tous troublés - ses sbires mis à part, coutumiers de tels faits (pareilles arrivées, ou pareilles sorties ?).

Après ce moment de furie, les élus entamèrent le conseil, purent enfin travailler, réfléchir, discuter, face à la chaise vide.

Malgré l’ordre du jour chargé et la difficulté des sujets, les débats se déroulèrent alors, avec le groupe d’opposition restant, dans un climat toujours combatif, mais constructif.

Lors du fameux débat d’orientation budgétaire, Leucate pour tous reconnut à maintes reprises la qualité et le sérieux des perspectives proposées. Posant quelques questions de rigueur, notamment sur l’économie substantielle de 111 000 euros obtenue grâce à la renégociation habile des emprunts (dont aucun n’est toxique), l’opposition ne put que constater les efforts accomplis, malgré les maigres dotations d’Etat, en faveur de la baisse constante des charges courantes (2% prévus en 2017), du maintien des investissements et de la qualité des services à la population.

Leucate pour tous loua aussi la baisse indiscutable de l’endettement (en-dessous de 1000 euros par contribuable) reconnaissant la pertinence et le bon sens de l’indicateur présenté (le taux d’endettement par contribuable et non par habitant, plus logique s’agissant d’une ville touristique qui voit sa population exploser en été, et ses dépenses en conséquence) regrettant même que l’Etat n’en fît pas usage dans ses critères de dotation.

Si plusieurs points furent âprement discutés et avec sérieux, de nombreuses décisions furent prises à l’unanimité, telle la participation de la ville aux travaux d’extension du collège, qui permettra de répondre à la forte demande et doubler le nombre de classes par niveau, ou la cession d’une partie de la résidence Le Château au bailleur social ALOGEA, pour y réaliser des logements sociaux.

A ce sujet, il fallait cependant pinailler : c’était de bonne guerre. De longues minutes furent ainsi consacrées à quelques aimables chicaneries à l’appui du cadastre. Le géomètre n’ayant pas fait acter les nouvelles parcelles suite à redécoupage, leur dénomination ne pouvait figurer dans le projet de délibération, qui indiquait cependant l’essentiel : les anciennes parcelles, les surfaces cédées et le prix. Avisés, les élus de Leucate pour tous ne remirent en cause ni l’utilité, ni la pertinence du projet, mais, troublés par le cadastre, et sans doute encore sonnés par le cyclone d’avant-conseil, ils votèrent contre la délibération.

Lorsque vint la question de la conclusion d’un bail emphytéotique de 25 ans avec l’ODCVL, en vue de la construction, aux Coussoules, d’un équipement moderne destiné au tourisme social, mais aussi à l’accueil des sportifs de haut niveau et à l’accueil familial, (2 650 000 euros HT d’investissement), les élus de Leucate pour tous, conscients de l’ampleur des enjeux et de l’importance de voter un projet si porteur pour la ville, participèrent au vote unanime.

Ils se crispèrent ensuite lorsque fut évoquée leur angoisse récurrente : la 7ème modification du Plan Local d’Urbanisme, pourtant indispensable pour la construction de la future station d’épuration de la Franqui. Apeuré, comme à l’accoutumée, par le Plan de Prévention des Risques Littoraux que le préfet validera d’ici quelques mois, Leucate pour tous eût préféré attendre, bien que l’Etat se fût dores et déjà chargé de contrôler la conformité des modifications du PLU au PPRL en cours… et qu’il eût, qui plus est, lui-même déterminé le lieu d’implantation de la future station. Ces faits on ne peut plus rassurants n’empêchèrent pas le groupe Leucate pour tous, frileux sur le sujet, de s’abstenir.

Ainsi, les débats furent courtois, et de belle tenue. Les élus d’opposition (ceux qui étaient restés assis, et ne s’étaient pas dérobés) se fendirent même d’un délicat « Merci Monsieur le Maire » après avoir obtenu des réponses précises à leurs questions diverses, sur le Partenariat Public Privé en matière d’éclairage public (avec son gain de consommation bien meilleur que prévu), et sur les discussions en cours à propos du futur hôtel du Casino de Port Leucate (évoqué par le groupe Circus auprès de quelques journalistes, et non par le Maire sans en informer le conseil).

Ainsi, fort de sa chaise vide – à l’image du projet pour Leucate de l’élue frontiste – le Conseil fut sérieux, combatif, démocratique et digne. Loin du coup d’éclat permanent.

Tags : Aucun

Déjeuner d’automne : convivialité autour d’un méchoui

Publié le Dimanche 6 novembre 2016

Repas d    Repas d

Samedi 5 novembre 2016, plus de 200 personnes se sont retrouvées à Port Leucate, à l’occasion du traditionnel repas automnal de Leucate Renouveau.

Ce moment de convivialité, organisé par l’association de soutien à l’action municipale, s’est tenu cette année autour d’un délicieux méchoui !
Avant d’attaquer ce succulent déjeuner, les adhérents ont ainsi pu écouter Michel Py présenter les dernières actions de la municipalité et celles à venir.

Repas d    Repas d

Les adhérents, très attentifs et intéressés par ces projets menés sur la commune, ont ensuite pu discuter plus personnellement avec Michel Py lors de son passage à chaque table. La journée s’est terminée en musique avant de se quitter jusqu’au prochain rendez-vous vendredi 25 novembre.

Un excellent déjeuner automnal pour tous !.

Tags : Aucun

L’élue Front National vraiment envers et contre tout

Publié le Mardi 27 septembre 2016

L’élue Front National de Leucate s’est fait remarquer ces derniers jours en multipliant les interventions intempestives et décousues au sujet de l’arrêté anti-burkini pris par le Maire de Leucate. Et le moins que l’on puisse dire, in fine, c’est que sa position est stupéfiante, et nous laisse sans voix.

En effet, elle doit être à peu près la seule élue Front National du pays à se prononcer contre ce type d’arrêté, avec, qui plus est, une batterie d’arguments dignes du NPA (voir son article du Dimanche 28 août dans L’Indépendant). Nous avons là une énième preuve, probante et sans doute la plus éloquente, de son manque total de cohérence politique, de son manque total de morale politique et d’une capacité extraordinaire de contorsion. Ces qualités sont dirigées vers un objectif unique, obsessionnel : n’être jamais d’accord avec le maire de Leucate.
L’Elue FN de Leucate règle ainsi immuablement son baromètre politique sur “Tempête sur Michel PY“, quitte à faire fi, sans honte ni scrupule, de la position de sa présidente.

Ses positionnements grotesques au sein du Conseil Municipal n’apportent naturellement rien au débat ; bien plus, ils nuisent à la démocratie telle qu’elle devrait s’exprimer. Nous ne pouvons que le regretter et formuler le vœu, hélas pieux, qu’un changement inspiré par la raison, enfin révélée, ne survienne un jour.

Tags : Aucun

Pendant que Leucate Renouveau travaille, l’opposition pinaille !

Publié le Lundi 22 août 2016

Au cœur de l’été, les élus de Leucate Renouveau restent en alerte, et malgré les tentations du sable et de la plage, les décisions brûlantes ne leur échappent pas. L’opposition, en revanche, sans doute au ralenti, ne trouve rien d’autre à faire qu’à coller son nez sur ses textes, ou sur son nombril.

Tous se sont en tout cas inclinés devant la diligence et la vigilance de l’équipe municipale, approuvant à l’unanimité l’ensemble des décisions, telle celle, importante, de refus de dissolution du Syndicat Intercommunal d’Aménagement Hydraulique des bassins versants Corbières Maritimes. Une telle dissolution, projetée par le Préfet avant le transfert de la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) au Grand Narbonne le 1er janvier 2018, pourrait avoir de lourdes conséquences pour la ville et la gestion de ses bassins versants. En effet, les élus de Leucate Renouveau s’emploient, sans relâche, à éviter une solution préjudiciable pour la ville, qui pourrait être contrainte d’adhérer dès le 1er janvier 2017 au Syndicat Mixte de l’Aval de l’Aude, pour la gestion du bassin versant de Rieu qui ne concerne que 10 % du territoire communal, et pour une cotisation annuelle de 200 000 euros ! Ainsi, déterminés et combatifs, les élus de Leucate Renouveau ne baissent pas la garde, et réfléchissent, travaillent à une solution rationnelle, géographiquement pertinente, et surtout, beaucoup plus favorable à la commune !

C’est donc une opposition sonnée qui a ensuite enfourché, non sans peine, ses traditionnels chevaux de bataille. Nous n’aurons pas échappé à leur interrogatoire sur les futurs frais de déplacement d’une élue, pourtant soigneusement annoncés. Souhaitant sans doute, au cœur de l’été, se poser comme meilleurs contrôleurs de la légalité que les représentants de l’Etat eux-mêmes, les élus de Leucate pour Tous et l’élue frontiste en sont allés de leurs menaces et leurs passages à la question, obsédés, avant l’heure, par le montant exact des sommes non engagées. Les élus de Leucate Renouveau avaient pourtant pris soin d’anticiper et d’informer le Conseil Municipal de la future mission de l’élue, son lieu (Deauville), sa date (du 25 au 30 septembre 2016) et son objet (préparer l’événement Voix d’Etoiles), ce en parfaite conformité avec les exigences de la Préfecture et du Trésorier Payeur. L’élue frontiste, qui a le mérite de camper sur ses positions, bien qu’elles soient ridicules, a menacé une fois encore de quitter la salle, indiquant qu’elle et ses moulinets de bras ne participeraient pas au vote – unanime nonobstant. Quant aux élus de Leucate pour tous, ils n’ont pas décollé, refusant mordicus de prendre de la hauteur, et sont restés, selon leurs propres dires « collés au texte », exprimant sans doute leur difficulté à comprendre l’esprit des règlements, ou à sortir de leur théorie du complot.
Tout ça pour ça : poussé dans ses retranchements, chacun a été obligé de reconnaître, haut et fort, l’utilité et l’intérêt de cette mission pour la commune.

Les chicaneries ne se sont pas arrêtées là, puisque l’opposition a discutaillé pendant de longues minutes les 3 places de parking concédées à une petite salle de sport pour l’obtention d’un permis de construire à La Franqui. Le montant de la redevance, conforme au tarif des abonnements en vigueur sur la commune, était manifestement digne de polémique : 150 euros par place et par an ! Leucate pour tous a bondi et déploré que le tarif et le montant global – « peanuts » selon leurs dires – ne fût pas plus rentable pour la ville (les commerçants apprécieront), et l’élue du front national, fidèle à ses démons, n’a pas pu s’empêcher d’invoquer une délirante pénurie de places de parking sur la commune, malgré les nombreux parkings réalisés (l’augmentation de la fréquentation au fil des ans sur la commune aura sans doute échappé à ses analyses décidément difficilement compréhensibles, puisqu’elles ne reposent, en tout état de cause, ni sur des faits, ni sur des dossiers).

Il était temps pour l’opposition de retrouver la plage, mais une colère de dernière minute, à ce sujet, s’imposait : il fallait encore s’emballer au sujet d’une location de terrasse consentie, comme à tant d’autres commerces, à un restaurant de Leucate Plage, par décision du maire. Un élu de Leucate pour tous, enflammé subitement par quelques intérêts privés, voyant que la procédure était là encore parfaitement respectée, n’a rien trouvé de mieux pour ne pas être démasqué que d’évoquer… une « procédure stalinienne » !

Pardonnez leur l’offense, ils ne savent plus quoi dire !

Tags : Aucun

L’été, le travail continue

Publié le Jeudi 18 août 2016

Malgré la chaleur, le beau temps et la tentation de la plage, les élus de Leucate Renouveau restent en alerte au cœur de l’été. Notre station touristique, qui accueille jusqu’à 80.000 personnes au plus fort de la fréquentation de nos 5 entités, nécessite un investissement sans relâche des services municipaux mais également des élus. Le travail ne manque pas, de l’entretien des plages, à l’organisation des nombreuses animations en passant par la régulation du trafic routier et du stationnement ; la totalité des équipes est mobilisée.

En outre, le contexte sécuritaire qu’impose la menace terroriste rend cet été très particulier. Rappelons qu’en matière de sécurité, notre commune a toujours été en première ligne tant en termes d’effectifs que d’équipements de sa police municipale. Le poste de police de Leucate compte pas moins de 16 policiers municipaux contre 30 à Narbonne (50.000 habitants à l’année) ou 8 à Gruissan (station balnéaire). Les policiers sont armés depuis 1998, soit depuis près de 20 ans alors que dans certaines villes ils ne le sont toujours pas. Notre Police Municipale a été la première dans l’Aude à disposer de Tasers. Depuis 2015, les véhicules de la Police Municipale sont géolocalisés afin de permettre d’avantage de réaction dans les interventions, en envoyant le véhicule le plus proche du lieu où sont requis les policiers. En outre la municipalité travaille toujours en étroite collaboration avec les différents services de Gendarmerie intervenant sur notre commune.

Par ailleurs, la vidéo protection que nous avons installée dès 2009 a récemment fait l’objet d’une extension et d’une mise à jour, pour atteindre un parc total de 57 caméras entre Leucate, Port Leucate et la Franqui.

Pour l’équipe de Leucate Renouveau, la sécurité n’est donc pas une préoccupation du moment motivée par l’actualité, mais une politique au long cours véritablement structurée, avec des moyens importants mis en œuvre afin d’assurer un niveau de sécurité maximum aussi bien aux Leucatois qui vivent à l’année qu’aux touristes qui nous rendent visite pour prendre du bon temps.

Tags : Aucun

Repas d’été Leucate Renouveau : moment convivial sous le soleil !

Publié le Mardi 5 juillet 2016

Repas d    Repas d

Dimanche 3 juillet, près de 300 personnes se sont retrouvées à Port Leucate, à l’occasion du traditionnel repas estival de Leucate Renouveau.

Ce moment de convivialité, organisé par l’association de soutien à l’action municipale, est l’occasion de passer du temps entre adhérents et permet au maire et à l’ensemble des élus d’échanger, de s’exprimer et de partager leurs avancées sur les projets municipaux.
Autre caractéristique appréciable : lever les ambigüités semées par l’opposition qui véhicule nombre de contre-vérités et d’approximations sur l’action de l’équipe Leucate Renouveau.

Repas d    Repas d

Bien entendu, chacun aura pu se régaler des plats préparés par le Village de Vacances “Rives des Corbières” et notamment une succulente “Seiche à la Sétoise” pour ensuite danser sur les rythmes d’hier et d’aujourd’hui.

Une très bonne après midi en somme.

Contre vents et marées

Publié le Lundi 20 juin 2016

Alors que l’opposition entrave par tous les moyens possibles et imaginables le développement économique et touristique de notre commune en multipliant, avec l’aide de ses sbires, les actions et recours en justice spécieux, l’équipe de Leucate Renouveau, déterminée et combattive, mène l’ensemble des dossiers à leur terme. Ainsi, la Place des Arènes va enfin retrouver son rôle de place centrale pour les Port Leucatois, après de trop nombreuses années de blocage du fait d’opposants motivés non par la justice ou l’intérêt de la population, mais par la polémique et le ralentissement des projets.

Rappelons que le projet de la place du village avait subi les mêmes oppositions de la part de ceux pour qui il convient, toujours, de ne rien faire, et ne rien changer ! Et pourtant, qui remettrait en cause aujourd’hui l’aménagement de la Place de la République ? Qui se plaint aujourd’hui du front de mer de Port Leucate et de son ponton qui est devenu un emblème de notre station, alors que les cassandres nous assuraient qu’il serait emporté au premier coup de mer ?

Que dire d’autres projets aux villages naturistes, contestés encore par ceux-là mêmes qui habitent face à la mer, dans un lieu jadis marécageux ? Où seraient-ils maintenant si leur logique d’aujourd’hui avait été appliquée hier? Comme celui qui, le dernier arrivé, ferme la porte au nez de celui qui le suit ?

Les véritables motivations de l’opposition apparaissent maintenant au grand jour, comme leur compromission avec les experts procéduriers, qui font tant souffrir le développement de notre commune. Ils ont choisi d’exercer leur opposition, non dans une perspective de construction, mais de destruction systématique de ce qui émane de la municipalité. Ils s’opposent à tout, sans discernement, par principe, et font perdre à Leucate un temps précieux.

N’ont-ils rien d’autre à faire ? Ne peuvent-ils pas se mettre au service de l’intérêt général plutôt que de s’y opposer systématiquement ? Après deux ans de mandat et de comportements édifiants de leur part, nous ne pouvons que douter de leurs capacités à rectifier le tir. Dommage pour Leucate et la vie démocratique de notre commune !

Tags : Aucun

Conseil municipal du 3 juin : les élus de l’opposition ont joué à qui se montrerait le plus ignorant du quotidien des Leucatois

Publié le Mercredi 15 juin 2016

Sans doute les vapeurs estivales sont-elles montées à la tête des conseillers de l’opposition, qui se sont montrés une fois de plus hors sujet lors du dernier conseil municipal !

En effet, nous avons assisté au spectacle d’une opposition dont l’auditeur se demandait si elle ne lui offrait pas une énième répétition ratée d’une pièce de théâtre tenant aussi bien du vaudeville burlesque que d’un drame shakespearien.

Nous n’avons évidemment pas échappé à leurs classiques montées aux créneaux, et aux tentatives désespérées de l’élue frontiste de sur-occuper l’espace, exprimant ses besoins irrépressibles d’impulsivité – sorties dont elle ne nous a pas privés, devant une assemblée médusée. Entre autres faits d’arme, l’élue frontiste, décidément persévérante, a pris un malin plaisir à relayer une rumeur totalement infondée, au sujet d’un prétendu risque de concurrence pour la Maison de la Presse à Leucate Village. Faisant perdre son temps à l’assemblée avec son lamentable coup d’éclat, elle s’en est défendue, jouant l’innocente, prétendant que son attitude avait pour objectif… d’éviter de répandre des rumeurs ! Fabuleuse dénégation dont personne n’a été dupe : ses outrances n’ont pour but que de servir ses petites ambitions personnelles, et en aucun cas les Leucatois, premières victimes de ses déversements de fiel en place publique.

Si nous ne pouvons que déplorer les excès de l’élue FN, qui nous a montré qu’elle tenait mordicus, en passionaria des causes affligeantes, à parfaire encore et encore le rôle de sa vie, nous avons eu en revanche le plaisir de constater que les opposants de Leucate pour Tous n’auront pas perdu leur journée, sortant de ce conseil municipal en ayant appris une quantité non négligeables d’informations sur notre commune et sa vie associative, quotidienne, à laquelle ils ne semblent guère s’intéresser.

D’abord, au sujet de la vente de véhicules municipaux hors service, confondant sans doute la situation de la commune avec celle d’un particulier vidant son garage, les élus de Leucate pour Tous ne comprenaient pas pourquoi les services municipaux n’avaient pas eu recours au site Le Bon Coin pour assurer une mise en concurrence (sic)… finissant enfin par comprendre que la commune avait réalisé, de gré à gré, une belle opération.

Après avoir multiplié les votes à l’unanimité sur des décisions révélant indiscutablement la bonne gestion des finances locales, les élus de l’opposition ont soudainement bondi de concert lorsqu’il s’est agi de voter le remboursement des frais de déplacement à certains élus, dans le cadre de missions d’intérêt général pour la commune.

Nous sommes alors passés à la comédie de caractère avec une élue FN qui a tout tenté, par le geste aussi bien que par la parole, pour se faire passer pour la présidente de son parti. Une prestation remarquable, au sens de “qui se fait remarquer” ! Devant son quarteron d’admirateurs, l’élue FN s’est retournée, grandiloquente, menaçant de quitter le Conseil Municipal si l’administration osait encore parler d’une “abstention” au vote plutôt que d’un “renoncement” dans le prochain compte-rendu. Elle a finalement opté pour une posture non moins ridicule, finissant la scène en tournant le dos au conseil, et en paraphrasant son attitude avec un tonitruant : “Je tourne le dos !“.

A l’opposé, les élus de Leucate pour Tous ont joué un rôle tout en contrepoint des gesticulations de leur homologue, ne cachant pas leur satisfaction d’avoir obtenu du Maire l’ensemble des éclairages ardemment souhaités. Avec beaucoup de pédagogie, le Maire de Leucate n’a pas manqué de calmer leurs angoisses, notamment au sujet de la reprise du restaurant gastronomique Le Grand Cap, et des conditions de bail consenties au nouveau restaurateur.

C’est avec stupéfaction que nous avons constaté que les élus de Leucate Pour Tous ignoraient tout de l’existence de l’association Club Françoise de Cézelly pourtant l’une des plus actives de la commune, œuvrant en faveur des personnes âgées et comptant rien moins que 400 membres ! M. Privat ayant en effet directement posé la question au Maire : “Mais… on sait ce qu’elle fait, cette association ?“.

Autre surprise lorsqu’à la fin du Conseil, le Maire a été interrogé sur le devenir des Carrats. Il a fallu leur rappeler que la résidence avait été rachetée à la CAF par la société Histoire et Patrimoine et que celle-ci serait rénovée et requalifiée dans le cadre d’un projet touristique de qualité. A croire que les élus de l’opposition ne lisent ni la presse ni les informations municipales, pour tout ignorer de ce projet, de notoriété publique depuis plusieurs mois !

Et cependant, nous devons bien l’avouer, le clou du spectacle nous a été encore une fois offert par l’élue FN, lorsque la commune s’est prononcée sur le Plan de Prévention des Risques Littoraux, élaboré par les services de l’Etat.

L’élue frontiste, toujours plus attachée à jouer son rôle de harpie qu’à lire sérieusement les quelques lignes du document qu’elle avait reçu plusieurs jours auparavant, et qu’elle avait pourtant sous ses yeux, a suscité la stupeur de toute l’assemblée, lorsqu’après lecture du projet de délibération qui prévoyait un avis favorable avec réserves, elle a déclamé dans une envolée mémorable : “Nous serons contre cet avis défavorable !“. Reconnaissant sa méprise, elle s’est alors empressée de rectifier et de voter POUR l’émission d’un avis favorable avec réserves, sans maîtriser la portée réelle de son vote, qui avait pourtant permis une belle unanimité. En effet, tout de suite après le vote, elle a tenté de se rétracter à moitié par un vain et désespéré : “Nous sommes pour le PPRL mais contre les réserves !“.

Au final, si de ce Conseil il ne fallait retenir qu’une seule parole au milieu de cette succession de tirades, tenant plus de la farce que de l’épopée homérique, ce serait cet alexandrin criant de détresse et de vérité : “C’est une erreur de ma part, je le reconnais“.

Errare humanum est, sed perseverare… diabolicum !“.

Tags : Aucun

Lorsque la stratégie de victimisation de l’élue FN vire au ridicule

Publié le Lundi 9 mai 2016

Lorsque la stratégie de victimisation de l

Professionnelle de la victimisation politique, l’élue FN, dont le vrai visage a été mis au jour récemment par Leucate Renouveau, perd pied jusqu’à se conduire de façon grotesque lors de la cérémonie de commémoration de la capitulation nazie ce 8 mai dernier.

Visiblement déstabilisée par les publications qui ont mis sur la place publique ses contradictions et son double langage, elle enfile à nouveau son costume favori de soi-disant victime du Maire jusqu’au ridicule.

Absente de certaines commémorations, elle rejette la faute sur la municipalité qui ne l’aurait pas invitée… Mais lui faut-il un carton d’invitation pour participer à chacune des dates connues de l’ensemble de la population, qui elle, se déplace sans être convoquée individuellement ?

Le protocole, dont elle semble tant se préoccuper, a perdu toute utilité à ses yeux lorsqu’il s’est agit de jouer des coudes pour figurer ce 8 mai en bonne place aux côtés du Maire (dont elle apprécie dans ces moments la compagnie) : elle est allée jusqu’à suivre Michel PY lors de la traditionnelle poignée de main aux porte-drapeaux, lors de la cérémonie à Port Leucate (heureusement que le ridicule ne tue pas) ! Figure qu’elle n’a pas osé renouveler à Leucate, se rendant sûrement compte, entre le Port et le Village, du grotesque de son comportement.

Au-delà de la dimension anecdotique de ces sautes d’humeur épidermiques qui caractérisent parfaitement le personnage, il est déplorable qu’une élue exhibe ses polémiques politiciennes au sein d’une commémoration nationale rendant hommage à des millions de morts, uniquement pour satisfaire son envie irrépressible de paraître sur le devant de la scène locale ! Nous ne pensons pas que cela serve à Leucate le nécessaire débat pluraliste qui doit prévaloir au sein d’une démocratie.

Si chacun choisit les armes avec lesquelles il (se) débat, il reste évident que nous n’avons pas les mêmes valeurs.

L’équipe Leucate Renouveau 2016

Tags : Aucun

Conseil Municipal du 8 avril : le FN ne trouve rien à redire aux comptes mais s’oppose à l’installation de jeunes et nouveaux Leucatois sur la commune

Publié le Mercredi 20 avril 2016

Conseil municipal du 8 avril 2016 à Leucate

L’opposition a brillé par son mutisme lors de la séance du conseil municipal du vendredi 8 avril dernier.

Pourtant, l’ordre du jour était particulièrement important, avec la présentation et l’approbation des comptes de gestion et des comptes administratifs de la commune pour l’exercice 2015.

Mais lors de l’examen de ces comptes, les élus Leucate Pour Tous n’ont posé que quelques questions de principe, tandis que l’élue Front National (qui semble siéger désormais seule au conseil municipal, son second de liste, absent de toute séance depuis plus d’un an, ne lui faisant même plus de procuration…) n’a pas pris une seule fois la parole… Les mauvaises langues pourraient avancer qu’elle n’avait pas le niveau pour intervenir dans un débat chiffré et financier, requérant un minimum de technicité et de connaissance du fonctionnement des collectivités… Naturellement, nous nous gardons bien de retenir cette hypothèse, car si l’opposition n’a rien trouvé à redire sur nos comptes administratifs, c’est tout simplement parce que ceux-ci sont bons !

Lors de ce conseil, le Maire Michel PY a ainsi eu l’occasion de rappeler certains chiffres clés mettant en valeur notre bonne gestion et nos efforts très importants de réduction des dépenses, afin de maintenir notre capacité d’investissement et de ne pas augmenter la pression fiscale :

    - Les charges courantes 2015 ont baissé de 2% par rapport à l’an dernier.
    - Les dépenses de personnel ont également baissé de 1%.
    - Les charges financières, c’est-à-dire les intérêts de nos emprunts, ont baissé de 5,7%.

Ces chiffres représentent plus de 500 000 € d’économies !

Ces économies sont cependant contrebalancées par la baisse des dotations de l’Etat et les charges supplémentaire que celui-ci impose aux communes :

    - Les dotations de l’Etat ont baissé de 300 000 € et elles vont baisser cette année encore de 350 000 € supplémentaires !
    - La réforme des rythmes scolaires nous coûte 85 000 € par an.
    - Même sans effectuer de nouvelles embauches, les dépenses de personnel vont mécaniquement augmenter cette année, du fait de l’augmentation des rémunérations décidée par le gouvernement, estimée à 91 500 € en année pleine.

C’est pourquoi de nouveaux efforts sont à prévoir cette année pour absorber ces charges : nous n’avons eu d’autres choix, lors de ce conseil, que de compenser la baisse de la taxe sur les ordures ménagères perçue par le Grand Narbonne par un ajustement de la Taxe Foncière, dans une perspective de neutralité fiscale pour le contribuable… Les Leucatois ne constateront pas d’augmentation sur leur feuille d’impôts !

Venons-en à l’adoption du Projet Urbain Partenarial (PUP), destiné à faire aboutir la dernière tranche des travaux du lotissement des Fournaques : ce projet prévoit 60 lots de terrains nus et 14 en accession à la propriété de logements sociaux. Il est essentiel pour offrir des perspectives de logements à une population jeune n’ayant pas de moyens illimités. Et pourtant, l’opposante frontiste a voté CONTRE ce projet, sans s’attarder d’ailleurs à justifier ni même expliquer sa position ! Les jeunes Leucatois souhaitant bénéficier de cette opportunité comprendront que le Front National ne soutient pas les actions en faveur du logement ! Madame Philippe a la chance d’être logée, elle, avec vue sur mer et ne se préoccupe pas des concitoyens leucatois qui ne sont pas dans son cas.

Mais quelque part, rassurez-vous, certaines thématiques ont bien donné lieu à des prises de paroles enflammées de la part de la conseillère FN ! Certes sur des sujet pour le moins originaux !

Il s’agissait en effet de l’installation de bornes de recharges pour les voitures électriques sur la commune, abordée en tout début de conseil. En toute logique, nous avons estimé que l’échelle la plus pertinente pour définir un schéma d’implantation de ces équipements n’était pas notre seule commune, mais l’ensemble du Grand Narbonne, pour qu’au sein de notre agglomération, les usagers disposent d’un réseau cohérent. Nous imaginions obtenir une belle unanimité sur cette résolution qui paraissait une formalité.

En effet, quel intérêt pour les conducteurs de voitures électriques que chaque commune élabore un schéma seule, dans son coin, sans concertation et interconnexions ? C’est pourtant la vision de Mme PHILIPPE, qui a dénoncé ce transfert de compétences, au prétexte d’une hypothétique augmentation des coûts qu’elle était bien incapable de démontrer.

A l’issue du débat, la conseillère Front National n’a donc pas soutenu le schéma de pose de bornes de recharges électriques, élaboré à l’échelle du Grand Narbonne et qui prévoit l’aménagement de 4 sites de recharge sur la commune. Les futurs usagers apprécieront.

Le sujet suivant concernait l’approbation du schéma de déploiement du Très Haut Débit, l’objectif pour notre commune étant d’accueillir la fibre optique d’ici 2020 : un nouveau transfert de compétence au Grand Narbonne a été voté et cette fois-ci heureusement, l’élue FN n’a pas poussé le ridicule à demander à isoler le réseau internet de la commune du reste du monde…

Cependant, après s’être couverte de ridicule en ce début de conseil, celle-ci s’est finalement réveillée à la fin au moment d’aborder les questions diverses, pour nous dispenser sa science concernant les feux de forêt. Chaque fin de conseil constitue en effet son moment privilégié depuis le début pour jouer les Matamore : cette fois-ci arguant de sa forte connaissance de la problématique, en l’absence de son (ex ?) colistier, notre élue a demandé des nouvelles de l’éventuelle création d’un Comité des Feux de Forêts.

M. le Maire lui a répondu que ce projet était en cours, et qu’une décision serait prise en fonction de la réelle pertinence de ce projet, qui restait à démontrer. Les feux de forêts constituent bien entendu une problématique très importante, notamment en période estivale, et le Maire a tenu à souligner l’efficacité tant du sémaphore que de la caserne des pompiers, qui sont toujours très réactifs pour détecter un départ de feu ou pour intervenir.

Un Comité des Feux de Forêts pourrait jouer un rôle préventif dans certaines situations, mais cela reste à déterminer : cette position équilibrée n’a pas convenu à Mme Philippe qui, se muant en Cassandre, a dressé un tableau dramatique de la situation, cependant guère convaincant, à l’image de l’illustre prophétesse mythologique…

Derrière cet énième écran de fumée lancé par l’élue FN pour prospérer sur les peurs des Leucatois, se cache une réalité sans fards : Mme PHILIPPE ne maitrise pas les dossiers, ni le fonctionnement des collectivités, ni la répartition des différentes compétences, et ne semble pas connaître davantage sa propre commune, c’est-à-dire la nôtre.

Au final, ce conseil municipal a bien reflété l’attitude de l’élue FN observée depuis le début du mandat : elle intervient à contresens, insiste sur l’accessoire, craint sur le futile, et passe toujours à côté de l’essentiel, l’intérêt de Leucate et des Leucatois…

Tags : Aucun